Podologie, semelles orthopédiques

Les semelles orthopédiques réduisent les troubles statiques et dynamiques en jouant par calage sur différents plans sous la face plantaire du pied. Ces troubles peuvent être dus à des contraintes, des tensions, des rotations excessives du pied, de la cheville, du genou ou du bassin. Les semelles orthopédiques permettent par extension de jouer sur l’équilibre de la colonne vertébrale et du tronc.

L’examen clinique, par l’analyse de la douleur d’une part, et une compréhension de la posture du patient d’autre part, peut aboutir à la confection d’une paire de semelles orthopédiques.

L’examen clinique se fait après un interrogatoire permettant de retracer l’histoire de la douleur. Cet interrogatoire est suivi, si besoin, d’une mobilisation des articulations, d’un test de certains muscles ou de l’évaluation d’inégalité de longueur. Ces constatations peuvent se faire en charge et en décharge, en statique et en dynamique. Une analyse podobarométrique est réalisée lors de chaque examen clinique sur une plateforme podométrique permettant d’enregistrer la répartition des pressions et l’asymétrie des pieds debout et lors de la marche.

empreinte dynamique sur plateforme podobarométrique.

Les semelles orthopédiques : elles sont réalisées en matériaux composites, en EVA ou en polyethylène. Travaillées sur le principe de semelles simples ou thermoformées sous le pied, elles permettent, grâce à différents éléments correcteurs ou symptomatiques, de modifier la réaction du pied par rapport au sol et/ou d’améliorer le confort part ajout de matériaux amortissant (onde de choc au talon). Les semelles orthopédiques peuvent être entières ou coupées (3/4 , 1/2) et doivent s’adapter dans un maximum de chaussures du patient (dans le cas ou celles-ci conviennent à la pathologie).

Remboursement : une prescription médicale pour des semelles orthopédiques doit être réalisée par votre médecin traitant. Ceci permettra un remboursement par votre centre de sécurité sociale et votre centre de mutuelle.